Pressemeldung fr das Haus betreffend ffr Top-Meldung fr

Le travail fructueux se poursuit : Bodo Busse reste administrateur général du Théâtre National de la Sarre jusqu'en 2027

Bodo Busse reste administrateur général du Théâtre National de la Sarre (SST) jusqu'en 2027. La ministre de la culture Christine Streichert-Clivot, présidente du conseil de surveillance du SST, et Bodo Busse ont signé le contrat aujourd'hui. Sous la direction de M. Busse, le Théâtre National a fait encore évoluer ses collaborations franco-allemandes et luxembourgeoises et a réussi un véritable coup de maître avec la première allemande de l'opéra « Macbeth Underworld » de Pascal Dusapin. Après ses deux premières saisons réussies en 2017/2018 et 2018/2019, lui et son équipe se sont également révélés de brillants gestionnaires de crise lors des deux dernières saisons en période de pandémie.

« Je suis ravie que nous puissions garder Bodo Busse pour cinq saisons supplémentaires. Les quinze derniers mois ont été particulièrement difficiles pour la culture et donc, malheureusement, aussi pour le théâtre. La direction du Théâtre National de la Sarre a maîtrisé cette période avec bravoure et, contre toute attente, a porté la créativité artistique sur scène comme en ligne. Les quatre lieus de représentations : Théâtre National, Alte Feuerwache, sparte4 et Palais des Congrès sont des lieux essentiels de rencontres, de joie, ainsi qu'un reflet de l'esprit du temps et des échanges sociaux. La culture jouera un rôle primordial dans la gestion de la pandémie au cours des prochains mois. Notre Théâtre National donne des impulsions créatives et innovantes en Sarre au-delà de la culture. Il s'agit d'un ambassadeur de marque qui promeut l'habitabilité et l'aimabilité de notre région », déclare la ministre de la culture Christine Streichert-Clivot.

Avec le modèle Sarrebruckois, développé en collaboration avec le directeur commercial, le professeur Matthias Almstedt, qui sert de référence pour une rémunération équitable des artistes indépendants dans les productions de toute l'Allemagne, le Théâtre National de la Sarre était déjà pionnier dès le début de la pandémie. Dans la foulée, le Théâtre National a été l'un des premiers théâtres après le second confinement à recommencer à jouer dès avril 2021.

L'administrateur général Bodo Busse s'exprime en ces termes : « Je suis heureux et me réjouis grandement de pouvoir continuer à faire avancer le développement artistique du Théâtre National de la Sarre jusqu'en 2027. Je tiens à remercier le gouvernement du Land de Sarre, et en particulier la ministre de l'Éducation et de la Culture, Christine Streichert-Clivot, pour la confiance qu'ils m'ont accordée. Avec tous les membres du conseil d'administration et le personnel, je considère comme un défi et en même temps comme une tâche gratifiante de façonner les options futures du théâtre et d'en faire un lieu vivant et diversifié d'expériences, de rencontres et d'échanges, surtout après ces mois difficiles. Je suis reconnaissant de pouvoir continuer à travailler dans cette merveilleuse maison avec ces grandes personnalités créatives aussi bien sur scène que dans les coulisses. La Sarre, avec sa proximité des frontières françaises et luxembourgeoises ainsi que ses habitants ouverts d'esprit, est rapidement devenue ma nouvelle patrie ! »   

Il a attiré l'attention avec la première allemande de l'opéra « Macbeth Underworld » de Pascal Dusapin, qu'il a invité au Théâtre d'État de la Sarre et qui a rencontré un grand succès en avril. « Macbeth Underworld » est une coproduction avec Les Théâtres de la Ville de Luxembourg et y a également été représenté. 

Au cours de la prochaine saison, de septembre 2021 à début juillet 2022, 26 nouvelles productions et 11 reprises seront présentées au Théâtre National, à l'Alte Feuerwache et à la sparte4. Dix premières mondiales, trois premières allemandes et deux festivals sont prévus : le Festival Primeurs et le Festival de Danse de Sarre.

Avec ses 450 employés, sa grande flexibilité et ses trois ouvertures éclair après les confinements, le Théâtre National de la Sarre a fait les gros titres au niveau national et international, notamment dans le cadre du modèle sarrois.

La ministre de la Culture Streichert-Clivot ajoute : « Située au cœur de l'Europe et à proximité des frontières française et luxembourgeoise, la maison coopère à de nombreux projets avec des théâtres et des compagnies des deux côtés de la frontière - des projets artistiquement très exigeants et en même temps attrayants pour le public. Je suis ravi que Bodo Busse reste en Sarre jusqu'en 2027. »

Son parcours :
Bodo Busse a étudié la musicologie, la littérature et la rhétorique à l'université Eberhard Karls de Tübingen. Il a suivi plusieurs Masterclass en mise en scène d'opéra avec Ruth Berghaus. Il a ensuite effectué plusieurs stages et assistanats à l'Opéra National de Stuttgart et à l'Opéra de Zurich.

Au Théâtre national de Mayence, il a été dramaturge musical de 1998 à 2000. Il a ensuite travaillé pendant deux ans comme dramaturge musical au Théâtre de Dortmund. Son parcours se poursuit au Théâtre municipal de Gießen en tant que dramaturge en chef et metteur en scène.

En 2002, Manfred Beilharz l'a nommé dramaturge musical et membre de la direction de l'opéra au Hessisches Staatstheater Wiesbaden, où il a été engagé jusqu'en juillet 2010. Il y a également été coresponsable du programme du Festival international de mai et membre du jury de la « German-Australian Opera Grant » .

De 2010 à 2017, M. Busse a été directeur artistique du Landestheater Coburg, où il a également dirigé plusieurs productions, notamment dans le domaine du théâtre musical contemporain. Il a occupé des postes d'enseignant à l'université de Mayence et à l'Institut de recherche sur le théâtre musical de l'université de Bayreuth. Depuis la saison 2017/18, il est administrateur général du Théâtre National de la Sarre.

image-12564
Bodo Busse reste administrateur général du Théâtre National de la Sarre : la signature du contrat avec la ministre de la culture Christine Streichert-Clivot le 14 juin 2021 | Photo : Ministère de l'Éducation et de la Culture/ Honkphoto