# 1. Kirchenkonzert | Saarländisches Staatstheater

1er concert liturgique Gloria in excelsis deo

Johann Sebastian Bach Brandenburgisches Konzert Nr. 3 BWV 1048
Johann Sebastian Bach »Ich geh und suche mit Verlangen« BWV 49
Antonio Vivaldi Konzert für 2 Violinen a-Moll RV 522
Arcangelo Corelli Concerto Grosso op. 6 Nr. 8 (»Weihnachtskonzert«)
Johann Sebastian Bach »Ach Gott, wie manches Herzeleid« BWV 58

[Translate to Française:] [Translate to Française:]

1er concert liturgique Gloria in excelsis deo

Johann Sebastian Bach Brandenburgisches Konzert Nr. 3 BWV 1048
Johann Sebastian Bach »Ich geh und suche mit Verlangen« BWV 49
Antonio Vivaldi Konzert für 2 Violinen a-Moll RV 522
Arcangelo Corelli Concerto Grosso op. 6 Nr. 8 (»Weihnachtskonzert«)
Johann Sebastian Bach »Ach Gott, wie manches Herzeleid« BWV 58

« ... ma femme était encore célibataire quand j'ai promis - mais comme j'étais fermement décidé à la marier peu après sa guérison, je pouvais facilement le promettre - mais le temps et les circonstances ont fait échouer notre voyage, comme vous le savez vous-même ; - mais pour prouver la réalité de ma promesse, on peut se servir de la partition de la moitié d'une messe, qui est encore là dans le meilleur espoir ». 

Ces lignes sont extraites d'une lettre que Mozart a écrite à son père le 4 janvier 1783. On ne sait pas très bien ce qu'elles signifient, mais la « moitié d'une messe » désignait sans aucun doute la messe en ut mineur KV 427. Apparemment, Mozart avait fait le vœu d'écrire cette œuvre : peut-être lorsque sa chère Constanze se remettrait de sa maladie ? Ou s'il l'épousait, malgré l'opposition de son père ? Nous ne le savons pas. Ce qui est sûr, c'est que la messe en ut mineur de Mozart est restée inachevée, et qu'elle est considérée comme l'une des compositions de messe les plus remarquables de l'histoire de la musique.


Stiftskirche St. Arnual

Représentation

Distribution

Elizabeth Wiles (soprano), Markus Jaursch (basse), Orchestre National de la Sarre