3ème concert symphonique TEMPÊTES IRRÉELLES

Chef d'orchestre Sébastien Rouland, clavecin Jory Vinikour, Orchestre National de la Sarre

 

Francis Poulenc Sinfonietta

Francis Poulenc Concert champêtre pour clavecin et orchestre

Ludwig van Beethoven Symphonie n°6 « Pastorale »

 

Après le « jeune sauvage » qui vivait et aimait avec ferveur l'avant-garde musicale et faisait partie du célèbre Groupe des Six parisien, Francis Poulenc est devenu un homme du monde et de la musique. Il voulait sa musique pleine d'esprit, drôle et minimaliste, représentante d'une simplicité radicale où la raison et l'émotion forment un équilibre. Le surréalisme et le dadaïsme l'ont influencé, tout comme ses éminents maîtres de l'antiquité, ou bien encore Bach, Rameau et la musique populaire. Bientôt, le groupe où Poulenc se sent chez lui, se sépare : « Les différences de notre musique, de nos inclinaisons et aversions rendaient une esthétique commune impossible » expliquera-t-il plus tard. Désormais, Poulenc, qui n'a jamais mis les pieds dans un conservatoire, mais prend des cours privés auprès de Charles Koechlin, puise son inspiration chez Emanuel Chabrier, Maurice Ravel et Igor Stravinsky. La musique sacrée l'attire également, tout comme les maîtres franco-flamands du 16ème siècle. Avec des influences aussi diverses, il est peu surprenant que l'œuvre créatrice de Poulenc soit aussi haute en couleurs, hétérogène et indéterminée au sens positif du terme. Le critique Claude Rostand dira même de lui qu'il est un mélange de « moine et de voyou ».

Ludwig van Beethoven était de son vivant déjà une figure d'exception, dont les œuvres, notamment les symphonies, étaient profondément ancrées dans le répertoire concertant. Le compositeur était probablement l'une des premières « Stars » de la vie culturelle publique, glorifié et héroïsé. Mais avec sa 6ème symphonie, surnommée la « Pastorale », le compositeur s'est attiré la grogne et les moqueries des critiques. « Plus expression du sentiment que peinture », répond Beethoven sèchement à ses adversaires, qui semblaient tout simplement dépassés par l'œuvre inspirée des sonorités de la Nature. Cette symphonie raconte des tempêtes iréelles, l'ondulation douce des petites ruisseaux, les cimes des arbres bercées par le vent ; héroïque, captivante, sensible.

 

atelier musical pour enfants lors des concerts du dimanche

Les enfants âgés de quatre à neuf ans passionnés de musique sont invités, pendant les concerts du dimanche, à découvrir en s'amusant les instruments de l'orchestre et une œuvre du programme. Cela commence à 10h30 et pendant l'entracte, des brezels et de l'eau sont distribués. Cette offre (3 € par enfant) est uniquement valable pour les personnes munies d'un billet pour le concert.