1er concert inspiration Richard Strauss

Chef d'orchestre Evan Alexis Christ, Orchestre National de la Sarre

Richard Strauss Sérénade pour 13 instruments à vent en mi bémol majeur op. 7 (1881)
Richard Strauss Suite dansée inspirée de pièces pour piano de François Couperin TrV 245 (1923)
Richard Strauss « Métamorphoses » en mi bémol majeur, étude pour 23 instruments à cordes, (1945) o.op. 142

 

Richard Strauss s'est fait un nom, notamment en composant des poèmes symphoniques et des opéras, la musique de chambre n'était semble-t-il pas son domaine. Les quelques œuvres de ce genre ont été composées au début et à la fin de sa période créatrice. Étant donné que son père était 1er clairon dans l'orchestre de la cour de Munich, Richard Strauss entre très tôt en contact avec la musique. Son talent exceptionnel est reconnu et le père le confie aux soins du chef d'orchestre de la cour, Friedrich Wilhelm Meyer, pour l'enseignement du solfège. 

Richard Strauss lui dédie sa sérénade en mi bémol majeur pour instruments à vent, une de ses premières œuvres. Hans von Bülow fut tellement enthousiasmé par sa « brillance virtuose » qu'il l'intégra dans le programme de tournée pour son orchestre de cour de Meiningen. Pour la suite dansée, Richard Strauss a sélectionné et orchestré des pièces pour clavecin de François Couperin. Elle faisait partie d'une soirée de ballet, jouée pour la première fois en février 1923 dans le cadre du carnaval de Vienne.

Richard Strauss compose sa dernière grande œuvre pour orchestre, les « Métamorphoses » comme réaction aux ravages humains et culturels de la deuxième guerre mondiale. Ce sont des adieux à son œuvre et au monde en ruines. Lui-même considère cette pièce comme le « reflet de toute ma vie passée ». L'œuvre est également un témoignage de la vénération que porte le compositeur à Goethe, le titre lui-même se rapporte à un terme cardinal de la recherche naturaliste de Goethe, au-delà des références à Ovide. Ainsi, ce chant plaintif est une transformation constante, une chaîne de variations se référant au thème de marche funèbre de l'« Eroica » de Beethoven.

Distribution


Es spielt das Saarländische Staatsorchester.