2ème concert inspiration GABRIEL PROKOFIEV

Justus Thorau Chef d'orchestre, Gabriel Prokofiev Sounddesign, DJ Mr. Switch, Wolfgang Mertes violon,

Sarah Wiederhold violoncelle, Orchestre National de la Sarre

 

Gabriel Prokofiev « Spheres » (2012) pour violon et orchestre à cordes
Gabriel Prokofiev « A Turner » pour orchestre à cordes
Gabriel Prokofiev Turntable Concerto n°1 (Chamber version) - feat. DJ Mr Switch
Gabriel Prokofiev Cello-Multitracks
Gabriel Prokofiev Beethoven 9ème symphonie – Remix

 

Il représente comme personne l'éclatement des frontières : Gabriel Prokofiev. Les compositions symphoniques rencontrent la musique électronique, la musique classique s'allie à la musique moderne.

Et pourtant, il porte le nom d'un grand compositeur, son grand-père Sergueï Prokofiev, qu'il n'a cependant jamais rencontré en personne. Face à cette ombre de taille que jetait son célèbre parent, il est peu surprenant que le petit-fils souhaitait suivre un chemin entièrement différent et peu ordinaire. Ainsi, Prokofiev commence par tourner le dos à la musique classique et s'immerge dans la sous-culture : il fait de la musique de garage, produit de la musique dance, hip-hop et électronique.

 

Mais il retourne ensuite à ses racines, notamment parce qu'il aime les instruments classiques. Il compose des musiques pour quatuor à cordes, de la musique pour piano, de la musique de ballet et de film, et enfin de grandes œuvres pour orchestre. L'œuvre de Prokofiev allie ses différentes expériences et préférences de manière extrêmement créative. Sa musique est innovante, « sans frontières » : des rythmes dansants s'allient à des sonorités insolites et à une palette d'instruments qui dévoile de toutes nouvelles perspectives. Prokofiev allie les platines à la musique classique et ouvre ainsi les portes d'un univers tout neuf, dans lequel il crée un « lien intrinsèque » entre la musique classique et la musique moderne.