Inspiration III LUDWIG VAN BEETHOVEN

Justus Thorau chef d'orchestre, Orchestre National de la Sarre

 

Il faut du rythme à l'esprit pour appréhender la musique dans son entité. Elle est présage, inspiration de sciences célestes, et ce que l'esprit ressent d'elle, c'est l'incarnation de la révélation spirituelle.
Ludwig van Beethoven

 

Il fait figure de révolutionnaire, aussi bien en termes de musique que de politique : Ludwig van Beethoven. Une anecdote, l'une des plus connues de l'Histoire de la musique, rapporte que Beethoven admirait tellement le général et premier consul de la République française Napoléon Bonaparte, qu'il souhaitait lui dédier sa 3ème symphonie, mais qu'il rejeta le projet avec indignation lorsqu'il appris que ce dernier s'était couronné lui-même. Cela et bien d'autres monuments en sont les témoins : des quatuors à cordes et des sonates pour piano, notamment aussi ses neuf symphonies. Toutes ces œuvres ont fait voler en éclats les formes et les corsets, ont ouvert la voie vers un nouvel avenir et restent aujourd'hui encore, même en cette année 2020 à l'occasion du 250ème anniversaire du compositeur, inégalées. Ludwig van Beethoven lui-même a toujours eu conscience de son esprit génial. Son œuvre a pris place à une époque, où la réputation du compositeur se transformait de simple « compositeur » en « artiste compositeur », et lui-même n'était pas contre cette nouvelle perception du génie. « Mon cœur et ma sensibilité ont toujours été, depuis mon enfance, pour le doux sentiment de bienveillance ; j'ai toujours été enclin à faire moi-même de grandes choses », peut-on lire dans le « Testament de Heiligenstadt », son testament manuscrit adressé à ses frères. Et à son grand mécène Karl Lichnowsky, avec lequel il se brouilla en 1806, parce qu'il refusa de jouer pour ses invités, des officiers français, il écrit avec rage dans les termes suivants : « Prince ! Ce que vous êtes, vous l'êtes par hasard et de naissance. Ce que je suis, je le suis grâce à moi ! Des princes, il y en a eu et il y en aura encore des milliers ; un Beethoven, il n'en existe qu'un seul ! »

Représentation


Alte Feuerwache


Dimanche, 14. Juin 2020, 18:00