Voix de presse


»Celis bedient sich Motiven unterschiedlicher Versionen des Märchens und kreiert  daraus seine ganz eigene Fassung mit auch neuen Figuren:  Dabei schlägt er einen Bogen vom Mittelalter bis zur Gegenwart. […] Celis‘ Dornröschen ist ein rasantes, überbordendes Stück, das eine große Bandbreite modernen Tanzes zeigt.«
Mehr sehen/hören...

SR: aktueller bericht, Susanne Kirchhofer, 29.09.17

»Die neu engagierte Mahomi Endoh gibt als Titelheldin einen großartigen Einstand: zerbrechlich und zäh, kraftvoll und gebrochen. Derweil stolpert der Saarbrücker Ballettchef über wirr ausgelegte Erzählfäden. Immerhin servierte er dem Premierenpublikum am Samstag im Staatstheater nicht die übliche Teenager-Erweckungsgeschichte, sondern hob ab auf den ewigen Kreislauf und Kampf zwischen zerstörerischen und guten Kräften in der Welt.«
Mehr lesen...

Saarbrücker Zeitung, Cathrin Elss-Seringhaus, 02.10.17

La Belle au Bois Dormant

TROP BEAU POUR ÊTRE VRAI
Piotr I. Tchaïkovsky et la force qui ensorcèle tout

Quand nous qualifions quelque chose de féérique, c'est parce que c'est tellement beau qu'il est impossible que cela soit issu de la main de l'homme. Une journée, des vacances, un mariage : la féérie transporte la notion de magie. Et qui est responsable de la magie dans notre quotidien ? Les fées, les sorcières et les magiciens. Mais autant la fée peut embellir le monde de sa magie, autant elle peut décider de jeter un mauvais sort si bon lui semble. Qui mieux que la princesse Aurore en a fait l'expérience ? Elle a dû dormir pendant 100 ans, juste parce qu'une fée n'a pas été invitée à son baptème. Le bien et le mal trouvent leur origine dans la même force. Et tous ceux qui connaissent le directeur de la danse à Sarrebruck savent qu'il aime aller au fond des choses.

Avec sa compagnie, il s'approche de la source d'énergie qui est à l'origine de tout. Mais attention : les princes et les princesse jouent souvent avec le feu et se brûlent leurs jolis doigts en s'approchant trop près de cette force qui modifie tout. Le Siegfried du « Lac des cygnes » et autres personnages en savent quelque chose. Lorsque ces jeunes gens prêts à changer le monde, tels que les frères Grimm ou Clemens Brentano ont rédigé les contes de fée, ils savaient eux-aussi que la balance peut pencher d'un côté ou de l'autre. Romantisme sombre ou éclairé ? Piotr I. Tchaïkovsky a gravé ces deux pôles au cœur d'une musique éternelle, car lui-aussi savait que les sortilèges n'ont pas tous leur place dans la vie de tous les jours.

Première


Théâtre National

30.09.2017

Représentation


Théâtre National


Dimanche, 26. Nov 2017, 18:00 h

Musikalische Leitung Stefan Neubert


Vendredi, 01. Déc 2017, 19:30 h

Dimanche, 03. Déc 2017, 14:30 h

Vendredi, 08. Déc 2017, 19:30 h

Lundi, 25. Déc 2017, 18:00 h

Dimanche, 07. Jan 2018, 18:00 h

Distribution


Chorégraphie
Direction musicale
Dramaturgie

Carabosse/Prince de l'obscurité/Mère(1940)
Prince Florimont
Femme de la lune
Aurore enfant : Lilith Fuß/ Lina Janoschka/ Sarah Wollbold
Prince Florimond enfant : Marin Gauer/ Elias Kalla
Cour, princes, princes mourants, société 1939, infirmières : Troupe du Ballet National de la Sarre
Orchestre National de la Sarre
Aurore enfant : Lilith Fuß/ Lina Janoschka/ Sarah Wollbold
Prince Florimond enfant : Marin Gauer/ Elias Kalla
Cour, princes, princes mourants, société 1939, infirmières : Troupe du Ballet National de la Sarre
Orchestre National de la Sarre