8ème concert symphonique SOUS LE SOLEIL D'ESPAGNE

Chef d'orchestre Sébastien Rouland, violon Stéphanie-Marie Degand, Orchestre National de la Sarre

 

Isaac Albéniz Suite Iberia

Édouard Lalo Symphonie Espagnole en ré mineur op. 21

Georges Bizet Symphonie n° 1 en ut majeur

 

 

L'immense succès de la première de la « Symphonie espagnole » d'Édouard Lalo tombe à l'époque de l'engouement français pour l'Espagne des années 1870.  Le français, qui a du sang espagnol dans les veines, dessine le charme de l'Espagne dans cette symphonie (qui n'en est pas une) haute en couleurs et étincelante de fraîcheur, et le public parisien est à ses pieds. La « Symphonie espagnole » est plutôt un concerto solo et ce n'est autre que le violoniste virtuose espagnol Pablo de Sarasate, à qui cette œuvre est dédiée, qui la joue pour la première fois. Conformément aux capacités violonistiques exceptionnelles du dédicataire, cette pièce de caractère est d'une virtuosité incomparable.

« Carmen » de Bizet fut représenté à Paris presque au même moment que la « Symphonie espagnole ». La composition de la symphonie en ut majeur de Bizet remontait alors à plusieurs années en arrière et a faillit disparaître. Bizet l'a composée à l'âge de 17 ans et en avait interdit la représentation. C'est grâce à l'écrivain musical C. D. Parker que cette œuvre de jeunesse, où l'on retrouve déjà des sonorités de « Carmen », son chef d'œuvre ultérieur, est retrouvée et représentée en 1935, 80 ans après sa composition.

Le compositeur catalan Isaac Albéniz est devenu célèbre grâce à son cycle pour piano « Iberia ». Ce chef d'œuvre exige une très grande virtuosité pianistique. En découvrant la partition, Blanche Selva, la première pianiste à le jouer, avait secoué la tête en qualifiant le morceau d'injouable. « Vous allez le jouer », insiste Isaac Albéniz, et le monde fut à ses pieds. La coloration espagnole et la vitalité pétulante du compositeur jaillissent de chaque morceau de cette suite, composée à Paris. C'est comme si Albéniz se languissait de sa patrie au loin. L'idée d'orchestrer lui-même le cycle pour piano lui est venue trop tard. Sa vie s'est achevée à seulement 49 ans. Son collègue, le compositeur Enrique Fernández Arbos a orchestré cinq des douze titres pour en faire une suite pour orchestre.

 

atelier musical pour enfants lors des concerts du dimanche

Les enfants âgés de quatre à neuf ans passionnés de musique sont invités, pendant les concerts du dimanche, à découvrir en s'amusant les instruments de l'orchestre et une œuvre du programme. Cela commence à 10h30 et pendant l'entracte, des brezels et de l'eau sont distribués. Cette offre (3 € par enfant) est uniquement valable pour les personnes munies d'un billet pour le concert.

Représentation


Palais des Congrès


Lundi, 17. Juin 2019, 20:00