1er concert symphonique Amour et foi

Richard Wagner Ouverture et bacchanale de l'opéra « Tannhäuser und der Sängerkrieg auf Wartburg »

Richard Wagner Cinq poèmes pour une voix de femme (« Wesendonck-Lieder »)

Paul Hindemith Symphonie « Mathis le peintre »

1er concert symphonique Amour et foi

Richard Wagner Ouverture et bacchanale de l'opéra « Tannhäuser und der Sängerkrieg auf Wartburg »

Richard Wagner Cinq poèmes pour une voix de femme (« Wesendonck-Lieder »)

Paul Hindemith Symphonie « Mathis le peintre »

D'un côté l'amour, de l'autre la foi : le Tannhäuser de Richard Wagner se débat ; autant l'érotisme scintillant de la déesse Vénus le captive, autant le contraste avec l'amour chaste et terrestre est marqué. Cette contradiction résonne dans l'ouverture de « Tannhäuser », tout comme dans les bacchanales de Venusberg, telle une lutte entre des concepts d'amour apparemment inconciliables.

Mais l'étude musicale de Wagner au sujet des relations amoureuses compliquées ne s'étend pas seulement à cet opéra, les « Wesendonck-Lieder », du nom de l'auteure des poèmes sur lesquels ils sont basés, Mathilde Wesendonck, l'épouse du mécène de Wagner, sont également l’étude de situations amoureuses compliquées et sont considérés comme une inspiration pour « Tristan et Isolde ».

Paul Hindemith thématise une toute autre forme de subjugation dans sa symphonie « Mathis le peintre », dans laquelle il n'y a aucun conflit entre le profane et le sacré. La beauté du retable médiéval d'Issenheim, avec ses peintures énigmatiques et éthérées, l'a également inspiré plus tard pour son opéra du même nom.


Théâtre National
Introduction 45 Min avant

Représentation

Dimanche, 25. Sep 2022, 11:00

Dimanche, 25. Sep 2022, 19:30

Distribution



Sopran

Saarländisches Staatsorchester