1er concert symphonique Amour et foi

Richard Wagner Ouverture et bacchanale de l'opéra « Tannhäuser und der Sängerkrieg auf Wartburg »

Richard Wagner Cinq poèmes pour une voix de femme (« Wesendonck-Lieder »)

Paul Hindemith Symphonie « Mathis le peintre »

1er concert symphonique Amour et foi

Richard Wagner Ouverture et bacchanale de l'opéra « Tannhäuser und der Sängerkrieg auf Wartburg »

Richard Wagner Cinq poèmes pour une voix de femme (« Wesendonck-Lieder »)

Paul Hindemith Symphonie « Mathis le peintre »

D'un côté l'amour, de l'autre la foi : le Tannhäuser de Richard Wagner se débat ; autant l'érotisme scintillant de la déesse Vénus le captive, autant le contraste avec l'amour chaste et terrestre est marqué. Cette contradiction résonne dans l'ouverture de « Tannhäuser », tout comme dans les bacchanales de Venusberg, telle une lutte entre des concepts d'amour apparemment inconciliables.

Mais l'étude musicale de Wagner au sujet des relations amoureuses compliquées ne s'étend pas seulement à cet opéra, les « Wesendonck-Lieder », du nom de l'auteure des poèmes sur lesquels ils sont basés, Mathilde Wesendonck, l'épouse du mécène de Wagner, sont également l’étude de situations amoureuses compliquées et sont considérés comme une inspiration pour « Tristan et Isolde ».

Paul Hindemith thématise une toute autre forme de subjugation dans sa symphonie « Mathis le peintre », dans laquelle il n'y a aucun conflit entre le profane et le sacré. La beauté du retable médiéval d'Issenheim, avec ses peintures énigmatiques et éthérées, l'a également inspiré plus tard pour son opéra du même nom.


Théâtre National

Représentation

Distribution



Sopran

Saarländisches Staatsorchester:

I. Violinen

Wolfgang Mertes, Timothy Braun, Lutz Bartberger, Tae-Keun Lee, Karla Beyer, Emilia Gausse, Nao Katsumata, Sachiko Ota, Hiroko Tominaga-Topp, Peronnik Topp

II. Violinen

Danny Gu, Luis Martínez-Eisenberg, Hanna Bruchholz, Isabelle Herhammer, Sachiko Doi, Inna Maslova, Ursula Pistorius, Martin Ruppert

Bratschen

Ekkhart Fritzsch, Haruko Imazawa, Isabelle Manck, Leszek Kusmirek, Michal Ondruj, Martina Schnepp

Violoncelli

Benjamin Jupé, Jan Krause, Marie-Hélène Brendle, Adrian Janke, Angela Prinz, Hanatsu Uemura

Kontrabässe

Thomas Strey, Lutz Müller, Duck Kyu Yoon, Motonobu Futakuchi

Flöten

Dorothee Strey, Eva Abels, Mechtild Diepers

Oboen

Stanislav Zhukovskyy, Andrij Gudzij

Klarinetten

Günter Schraml, Jörg Leiser

Fagotte

Katja List, Nicolas Horry

Hörner

Anton Richter, Holger Nießing, Regina Mickel, Reinhold Ernst

Trompeten

Marc Kienle, Dominik Schugk, Christian Deuschel

Posaunen

Philipp Schum, Wolfgang Bichlmeier, Helmut Wendeler

Tuba

Bernd Schäfer

Pauke/Schlagzeug

Matthias Weissenauer, Martin Hennecke, Alexander Lenk, Dominik Minsch, David Reindl; Sebastian Schmid

Harfe

Shiho Minami

Orchesterwarte

Alexey Kulemin, Klaus Schaan, Takayuki Shiraishi Konzertpädagogin

Orchesterinspektion

Joan-Lluís Magrané

Notenbibliothekar

Fabian Mayer

Orchestermanager

Alfred Korn