6ÈME CONCERT SYMPHONIQUE DE NÉCESSITÉ VERTU

    Œuvres de Richard Strauss, Wolfgang Amadeus Mozart et Robert Schumann

    [Translate to Française:]

    Votre sécurité et votre santé nous tiennent à coeur. Par conséquent, les règles d'hygiène suivantes s'appliquent aux visites de nos salles de spectacles et de la billetterie :

    • Distanciation ( 1,50 m )
    • Éternuer et tousser dans le coude
    • Hygiène des mains ( désinfectant mis à disposition )
    • Conformément à l'ordonnance actuelle relative à la protection contre les infections de la Fédération régionale de Sarrebruck, le masque doit également être porté pendant la représentation.

    Ouverture des portes de toutes les salles de spectacles 30 minutes avant le début de la représentation ; aucune personne ne pourra être admise dans la salle après le début de la représentation.
    Vous trouverez de plus amples informations ici.

    6ÈME CONCERT SYMPHONIQUE DE NÉCESSITÉ VERTU

    Œuvres de Richard Strauss, Wolfgang Amadeus Mozart et Robert Schumann

    Richard Strauss »Der Bürger als Edelmann«, Orchestersuite op. 60
    Wolfgang Amadeus Mozart 1. Flötenkonzert G-Dur KV 313
    Robert Schumann Ouvertüre, Scherzo und Finale E-Dur op. 52

     

    « Le Bourgeois gentilhomme » de Strauss : de quel genre de pièce s’agit-il ? Pièce de théâtre ? Ballet ? Une œuvre orchestrale ou plutôt un opéra ? Enfin, peut-être un peu de chaque. Car tous ces genres ont joué leur rôle dans la genèse plutôt nébuleuse de l’œuvre, qui se voulait une expérience du duo à succès Strauss et Hofmannsthal. Eh bien, l’expérience a échoué. Mais Strauss ne serait pas Strauss s’il ne faisait pas de nécessité vertu : « Le Bourgeois gentilhomme » est devenu une suite pour orchestre.

    Mozart a également dû faire face à toutes sortes de désagréments à son époque. Lorsqu’il part pour Mannheim et Paris en 1777, il se rend compte que la flûte est particulièrement prisée sur la scène musicale française. Au grand regret du compositeur, qui a dit à son père à Salzbourg qu’il « ne pouvait pas supporter » cet instrument. Malgré toutes ses réserves, il reconnaît cependant la possibilité de composer de la belle musique pour cet instrument. Robert Schumann était beaucoup plus positif lorsqu’il a composé son opus 52 : « L’ensemble a un caractère léger et amical, je l’ai écrit dans une ambiance plutôt joyeuse.

    » Une déclaration qui devait plaire à son éditeur Friedrich Hofmeister, compte tenu des vallées assez profondes et des nuits sombres que Schumann devait traverser mentalement et spirituellement encore et encore.


    Palais des Congrès

    Distribution


    Direction musicale

    Saarländisches Staatsorchester