das Haus betreffend ffr Top-Meldung fr

    L'auteur Olivier Choinière et les traducteurs Hinrich Schmidt-Henkel et Franziska Baur sont les lauréats

    Le 14e Festival des Primeurs s'est achevé vendredi dernier (15 janvier 2021) dans l'après-midi avec l'annonce des lauréats des prix Primeurs sur SR 2 KulturRadio : depuis novembre de l'année dernière, le festival, qui s'est tenu en ligne pour la première fois en raison de la pandémie, a proposé des pièces de théâtre en français à découvrir semaine après semaine - au total, six pièces ont été présentées pour la première fois en traduction allemande. Bodo Busse, administrateur général du Théâtre National de la Sarre, se réjouit qu'en dépit du confinement culturel, « grâce au format des lectures filmées, de nouvelles formes passionnantes de présentation des textes de théâtre contemporains » ont été créées, qui captivent par leur « mélange fascinant de scénario, de long métrage, de lecture et de production scénique  ». M. Busse se réjouit également de la poursuite des partenariats noués dans le cadre du festival : « Surtout en période de confinement, la continuité artistique de notre maison en partenariat avec la SR 2 KulturRadio, le Carreau Forbach et l'Institut Français représente une lueur d'espoir culturel  ».

    Le jury d'experts - composé d'Anne Legill (Les Théâtres de la Ville de Luxembourg), du Prof. Dr. Patricia Oster-Stierle (Chaire de littérature française à l'Université de la Sarre) et du Dr. Dirk Olaf Hanke (Directeur de publication du Drei Masken Verlag, Munich) - a choisi un auteur et deux traducteurs comme lauréats du 14e Festival des Primeurs :

    Le prix d'auteur doté de 3 000 euros est attribué à l'écrivain canadien Olivier Choinière, qui a su convaincre le jury avec son Manifeste de la Jeune-Fille : « La pièce (...) donne une idée de la perplexité du monde actuel - sans pour autant glisser dans le non-engagement du surréel » explique le jury en soulignant le texte bien rythmé et le qualifiant de « drôle, par endroits mordant et satirique. » La pièce ouvre « une nouvelle façon de traiter le théâtre et en même temps de réfléchir au sujet du théâtre lui-même ». Manifeste de la Jeune-Fille place une jeune fille au centre de l'intrigue comme un élément exemplaire de la société de consommation : la protagoniste est bien sûr contre la consommation. Et pourtant, il n'y a pas d'autre sujet pour elle : la mode, la nourriture, les rencontres, la culture, la guerre et le style de vie - elle s'exprime sur tous ces sujets, sans cesse, sans pause, avec une forte charge émotionnelle. Passionnant : l'histoire ne se présente pas sous la forme d'une pièce de théâtre pour une seule femme. Au total, sept acteur.rice.s incarnent cet être à la fois rebelle et conformiste - et catapultent le public dans une sorte de saut à l'élastique des attitudes et des opinions.

    Au vu des nombreuses traductions réussies, le prix du traducteur doté de 1 000 euros a été attribué à deux personnes : Hinrich Schmidt-Henkel et Franziska Baur (qui reçoit ce prix pour la deuxième fois consécutive) sont les deux lauréats.

    Hinrich Schmidt-Henkel reçoit le prix pour sa traduction de Manifeste de la Jeune-Fille. « En raison de sa virtuosité linguistique, la pièce pose les plus hautes exigences au traducteur. Elle a trouvé en Hinrich Schmidt-Henkel un traducteur compétent qui réussit à faire ressortir les différents niveaux linguistiques, à trouver des équivalents en allemand pour les phrases toute faites et les clichés linguistiques et à mettre au point une structure rythmique correcte. »

    Franziska Baur reçoit le prix pour sa traduction de France Fantôme de Tiphaine Raffier. Ce texte dramatique est lui-aussi « très élaboré d’un point de vue linguistique. La traduction de Franziska Baur traite les passages lyriques avec une grande musicalité, aussi bien que le langage froid du monde mécanisé, et navigue avec assurance entre les différents niveaux du texte » explique le jury.

    Les prix d'auteur.rice et de traducteur.rice sont parrainés par le Théâtre National de la Sarre, les Amis du Théâtre National de la Sarre et le Saarländischer Rundfunk.

    ► Ceux qui souhaitent revoir, ou n'ont pas encore vu, Manifeste de la Jeune-Fille et France Fantôme, auront l'occasion de le faire jusqu'à l'avant-dernière semaine de janvier : les lectures scéniques des deux productions peuvent être visionnées gratuitement « à la demande » sur le sitewww.festivalprimeurs.eujusqu'au vendredi 22 janvier inclus.

    ► Et si vous avez manqué la cérémonie de remise des prix sur SR 2 KulturRadio, vous pouvez écouter les contributions de l'émission et les interviews des lauréats sur sr2.de.

    image-12005